Je veux m’engager et
Je veux m’engager
dans une association à l’étranger

Dans une association à l’étranger

En quelques mots

Vous avez envie de vous investir dans une mission au service de la collectivité et de l’intérêt général, pendant plusieurs mois, au sein d’une association qui opère à l’étranger ?

Plusieurs dispositifs vous offrent le cadre pour vous engager :
-  Une mission de service civique (SC) dans l’Union Européenne ou ailleurs dans le monde ;
-  Un service volontaire européen (SVE) dans un pays de l’Union Européenne ;
-  Un volontariat de solidarité internationale (VSI) en dehors de l’Espace économique européen ;
-  Un volontariat des Nations Unies (VNU) ;
-  Un volontariat international de la francophonie (VIF).

Ils en parlent

- Une présentation vidéo du service civique par l’Agence du service civique

- Un témoignage de volontariat de solidarité internationale
Une vidéo de France Volontaires


Virginie, Volontaire de Solidarite... par france-volontaires

- Un témoignage de volontariat des Nations Unies
Un témoignage recueilli par le programme des Volontaires des Nations Unies

Conseil de professionnels

Quel que soit le dispositif que vous choisissiez, il s’agit d’un volontariat, c’est-à-dire d’une mission de plusieurs mois occupée à temps plein le plus souvent.
La conduire suppose donc une interruption de votre activité professionnelle le cas échéant.
Une démission pour conclure un contrat de volontariat est présumée légitime et ne prive pas des droits à l’assurance chômage à l’issue de la mission.
Pendant la mission, vous recevez une indemnité et bénéficiez de droits variables selon le dispositif.

Le service civique : pour qui ? Quels sont vos droits ? Quelles sont vos obligations ?

Tout individu possédant la nationalité d’un pays membre de l’Union Européenne, de l’Espace économique européen ou justifiant d’un séjour régulier en France depuis plus d’un an, peut faire un service civique sans condition de diplôme.
Jusqu’à 25 ans, vous vous engagez entre 6 et 12 mois, à raison d’au moins 24 heures par semaine.

Vous recevez une indemnité mensuelle de 573 euros (467 euros, plus 106 euros versés en espèces ou en nature correspondants par exemple aux repas). Vous bénéficiez d’une protection sociale intégrale.

Au-delà de 25 ans, vous engagez entre 6 et 24 mois, à raison d’au moins 24 heures par semaine. Vous recevez une indemnité mensuelle qui est fixée par l’association qui vous accueille (entre 104 et 696 €). Vous bénéficiez d’une protection sociale prise en charge pour partie par l’association et pour partie par l’Etat. L’indemnité de chômeur est suspendue pendant la période d’engagement.

L’association auprès de laquelle vous vous engagez doit avoir obtenu l’agrément de l’Agence du service civique. Son secteur et la mission proposée peuvent être extrêmement variés : culture, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, culture et loisir, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport.

Jusqu’à 25 ans, elle vous apporte une formation civique et citoyenne, un tutorat de préparation et d’accompagnement pendant votre mission et un appui à la fin pour valoriser votre expérience dans la suite de votre parcours professionnel à l’aide de l’attestation délivrée.

Le service volontaire européen (SVE) : pour qui ? Quels sont vos droits ? Quelles sont vos obligations ?

Jusqu’à 30 ans, tout résidant dans un pays de l’Union Européenne, de l’Association européenne de libre échange (AELE), de l’Espace économique européen (EEE) ou d’un pays partenaire partenaire du programme peut faire un SVE sans condition de diplôme ou de niveau de maitrise de langue étrangère.
Vous vous engagez entre 2 et 12 mois dans une mission qui se fait forcément dans un autre pays que le vôtre. Vous êtes encadré par les structures d’envoi et d’accueil labellisées par la Commission européenne.

Vous bénéficiez d’une indemnité variable selon la mission et l’organisation et d’une protection sociale.

Le volontariat de solidarité internationale (VSI) : pour qui ? Quels sont vos droits ? Quelles sont vos obligations ?

Quelle que soit votre nationalité, vous pouvez vous engager dans une mission de VSI qui se fait forcément en dehors de l’Espace économique européen, dans une association agréée pour accueillir des VSI.

Pour l’acceptation de la candidature, la motivation est prise en compte mais les qualifications pour la mission aussi.

Une mission dure entre 6 et 24 mois. Leur objet est très divers, de même que les secteurs de la structure d’accueil : enseignement, action sanitaire et sociale, information et communication, développement rural, gestion et coordination de projets de développement …

Vous bénéficiez :
-  d’une indemnité variable selon les missions, au minimum de 100 euros hors hébergement et nourriture,
-  d’une protection sociale et de santé complète,
-  de l’assurance vieillesse,
-  de la prise en charge des frais de voyage,
-  d’une préparation avant le départ et d’un appui au retour,
-  d’une indemnité de réinstallation sous condition de durée du séjour.

Le volontariat des Nations Unies (VNU) : pour qui ? Quels sont vos droits ? Quelles sont vos obligations ?

Le VNU est ouvert à tout individu âgé d’au moins 25 ans, titulaire d’un diplôme universitaire ou technique supérieur, d’une expérience professionnelle appropriée de plusieurs années et maîtriser l’anglais, le français ou l’espagnol. Est également appréciée une expérience préalable de volontariat ou d’emploi dans un pays en développement. Le volontaire doit disposer d’aptitudes à travailler dans un environnement multiculturel et à vivre dans des conditions de vie difficiles.

La mission peut durer 24 mois, mais le plus souvent entre 6 et 12 mois. Elle peut se faire dans votre pays ou à l’étranger. Inscrite dans un projet d’aide au développement ou dans une opération humanitaire et de maintien de la paix, la mission peut porter sur des champs aussi divers que : fonctions d’administration, agriculture, communication, éducation, ingénierie, environnement, santé, technologies de l’information et de la communication, logistique.
Le volontaire perçoit une allocation pour s’installer, variable selon la durée de la mission, une allocation mensuelle pour couvrir les dépenses de vie sur place, une prise en charge des frais de voyage, une assurance vie, santé et invalidité permanente, une allocation pour la réinstallation variable selon la durée de sa mission.

Le volontariat international de la Francophonie (VIF) : pour qui ? Quels sont vos droits ? Quelles sont vos obligations ?

Tout individu entre 21 et 34 ans peut faire un volontariat international de la Francophonie, s’il a la nationalité et réside dans l’un des 56 gouvernements membres de la francophonie, s’il est reconnu médicalement apte, et s’il est titulaire d’un diplôme universitaire ou équivalent. Les candidatures féminines et celles de membres des pays du Sud et d’Europe centrale et orientale sont fortement encouragées.

La mission se déroule dans un pays francophone, autre que le sien, dans des buts aussi divers que la promotion de la langue, de la paix, de l’éducation et la culture, du développement durable, de la solidarité, de la réduction de la fracture numérique, du renforcement des capacités locales.

Elle dure 12 mois aux termes desquels le volontaire doit rejoindre son pays.
Le candidat doit motiver son choix pour un seul poste parmi ceux proposés.