Les associations et l’apprentissage... L’apprentissage, une solution d’avenir

Publié le : vendredi 17 juin 2016 - Modifié le : lundi 7 novembre 2016

Une association peut tout à fait conclure un contrat d’apprentissage. Face à des enjeux de recrutement, de renouvellement de génération ou de pénurie de compétences, l’apprentissage est une solution à court et à long terme.

L’apprentissage : comment ça marche au quotidien ?

Apprenti : avant tout un salarié

A bien des égards, un apprenti est un salarié comme les autres : il signe un contrat de travail, dispose de congés payés et bien entendu, il partage les devoirs des salariés envers l’entreprise. Cependant, n’oubliez pas que la plupart du temps, il s’agit pour lui d’une première expérience professionnelle. L’entreprise est pour lui un lieu de formation. En arrivant, il ne connaîtra pas forcément les codes de l’entreprise : expliquez-lui votre fonctionnement, il pourra ainsi s’adapter rapidement. 

Un investissement pour votre entreprise

L’apprenti ne sera pas forcément immédiatement opérationnel, il a besoin d’être guidé et formé. Mais au fur et à mesure de sa formation, il pourra progressivement réaliser de plus en plus de tâches de façon autonome. En apprentissage, vous avez le temps de former et d’avoir un retour positif sur le temps investi pour votre apprenti.

Surmonter les difficultés

Si finalement la collaboration ne se passe pas aussi bien que prévu, gardez en tête qu’un manque de maturité peut être à l’origine d’incompréhensions et que la plupart du temps un dialogue franc et ouvert, éventuellement en présence des parents ou du CFA, peut venir à bout de ces difficultés. La période de deux mois en début d’apprentissage pendant lesquels les deux parties peuvent rompre librement le contrat est également un bon moyen de s’assurer de la collaboration sur le long terme.

Pourquoi recruter un apprenti ?

Embaucher un apprenti présente de nombreux avantages : c’est l’occasion de former un jeune à ses méthodes de travail et à sa culture d’entreprise et, par la suite, d’avoir un collaborateur immédiatement opérationnel.

Dans certains cas, l’apprentissage permet également de transmettre sereinement son entreprise à une personne de confiance.

Les aides à l’embauche pour un apprenti

Plusieurs types d’aides financières existent pour faciliter le recrutement des apprentis : primes à l’apprentissage (1 000 euros + aides accordées par les régions), exonérations de cotisations sociales, crédits d’impôts…

L’Agefiph propose également des aides à l’embauche d’apprentis handicapés, pouvant être des adultes en reconversion professionnelle.

Contrat de génération, CDI d’apprentissage : de nouveaux dispositifs pour permettre aux entreprises d’embaucher un apprenti

Les chefs d’entreprise disposent enfin de nouveaux dispositifs permettant de faciliter la pérennisation des embauches d’apprentis et la fidélisation de la collaboration à l’issue de la période de formation.

Aide "Contrat de génération" (4 000 euros pendant 3 ans)
A l’issue de la période d’apprentissage, le jeune apprenti doit être recruté dans une entreprise de moins de 300 salariés comptant au moins un salarié âgé de 57 ans (ou un salarié recruté âgé d’au moins 55 ans).

Le "CDI d’apprentissage"
Dans le cadre de ce contrat, dès la période d’apprentissage terminée, la relation contractuelle se poursuivra dans le cadre du droit commun du contrat de travail à durée indéterminée. L’attractivité et la fidélisation à l’issue de la période d’apprentissage se trouvent ainsi renforcées.

A noter :
Au niveau régional, des développeurs de l’apprentissage ont pour mission d’aller à la rencontre des entreprises. 

Comment bien recruter un apprenti ?

Une fois la décision prise de recruter un apprenti, le processus est simple.

Prendre contact avec les CFA de sa région

Avant tout, prendre contact avec les CFA de sa région. Ils vous aideront à mieux cibler vos recherches, à trouver la formation adaptée à vos besoins et pourront vous aider à entrer en contact avec des apprentis à la recherche d’une entreprise. En contact permanent avec les jeunes, leurs conseils sont également utiles pour rédiger l’annonce la plus attrayante possible qui vous assurera un grand nombre de candidatures. Vous pouvez également déposer votre annonce chez Pôle Emploi.

Le développeur de l’apprentissage de votre région peut en outre vous aider dans ces démarches. Restez ouvert à toutes les propositions, l’apprentissage s’adresse aussi aux adultes handicapés en reconversion professionnelle, sans limite d’âge, et ouvre droit à des aides de l’Agefiph.

Des démarches administratives simplifiées

Une fois que votre choix s’est porté sur un profil, vous devez signer un contrat avec votre nouvel apprenti, le faire viser par le CFA et le faire enregistrer par votre chambre consulaire. Ces démarches sont devenues très simples : vous pouvez remplir le contrat directement en ligne sur alternance.emploi.gouv.fr.

 

Zoom : réussir l’entretien d’embauche d’un apprenti

L’entretien d’embauche est une étape primordiale : premier contact avec l’apprenti potentiel, c’est une occasion de sonder sa motivation et d’évaluer sa compatibilité professionnelle avec l’entreprise et ses employés.

Pour les apprentis : un premier contact avec le monde de l’entreprise

Mais à la différence d’un entretien d’embauche classique, il ne faut pas oublier que c’est souvent pour les apprentis un premier pas dans le monde de l’entreprise, et que cette étape peut être intimidante. Il est donc nécessaire de prendre le temps de bien préciser les contours du poste qu’il devra occuper et comment s’organiseront ses journées.

Lorsqu’un apprenti entre dans le monde de l’entreprise pour la première fois, il peut ne pas en maîtriser les règles (ponctualité, tenue vestimentaire). A cette étape, le dialogue est primordial. En lui expliquant les règles, le maître d’apprentissage lui permettra de s’intégrer plus rapidement.

Valoriser la motivation plus que le CV pour faire le bon choix

Le CV d’un apprenti peut paraître encore peu fourni : c’est normal, il est au début de sa formation. Les chefs d’entreprises qui ont réussi cette étape insistent sur l’importance à accorder à la motivation, à la curiosité, à l’envie. Ce sont ces critères qui détermineront la capacité de l’apprenti à s’intégrer dans l’entreprise et à se former dans les meilleures conditions !

 

Zoom : le rôle du maître d’apprentissage

Le rôle du maître d’apprentissage est crucial. Qu’il s’agisse du chef d’entreprise ou d’un ou plusieurs salariés volontaires, il accompagne l’apprenti vers l’obtention de son diplôme, le forme à un métier et le guide dans sa découverte du monde du travail.

Il a une véritable responsabilité envers l’apprenti et un devoir de transmission des savoir-faire et méthodes de travail. Au quotidien, il est celui qui définit les tâches revenant à l’apprenti, vérifie la qualité de son travail et répond à ses questions éventuelles.

La relation maître-apprenti est enrichissante pour les deux parties, les maîtres d’apprentissage se félicitant souvent d’avoir découvert chez leurs apprentis, outre une véritable motivation et un regard neuf sur leur profession, des connaissances nouvelles sur les dernières techniques et innovations de leur secteur.

Cette relation si particulière donne parfois lieu à des collaborations de long terme, les apprentis reprenant l’activité de leur maître à leur départ en retraite, perpétuant ainsi leur savoir-faire.

Télécharger le dossier de presse

Sur les réseaux :
Twitter
Facebook

Dans la même rubrique

24 juin 2014

La France s’engage

L’État y prend toute sa part. La France s’engage est une démarche inédite, portée directement par le président de la République, François HOLLANDE. Il a présenté mardi 24 juin 2014 les projets présidentiels de « la France s’engage », au Palais de l’Elysée (...)
5 décembre 2016

5 décembre : journée Internationale des bénévoles et des volontaires

Aujourd’hui, comme tous les 5 décembre depuis 1985, honorons celles et ceux qui œuvrent souvent dans l’ombre.