Les obligations déclaratives

Publié le : mercredi 3 novembre 2010 - Modifié le : lundi 26 septembre 2016

Pour la plupart des impôts, le régime français est basé sur un principe déclaratif (hormis certains impôts dont le prélèvement s’effectue à la source). Ainsi c’est à chaque contribuable (dont les associations), de se faire connaître auprès de l’administration fiscale selon la nature de chaque impôt.

L’association déclarera sur l’imprimé correspondant à l’impôt, sa base d’imposition.

Si le montant de l’impôt à payer est très faible, l’association pourra bénéficier du principe de la décote, dont le montant est variable selon chaque impôt. La décote ne dispense pas l’association d’une déclaration ; sur ce point, on précisera que l’article 34 de La loi de finances rectificative pour 2009 a supprimé le dispositif de franchise d’impôt sur les sociétés de 150 € et de la décote, et ce au titre des exercices clos à compter du 31 décembre 2009.

Dans la même rubrique

10 novembre 2010

L’association et les impôts commerciaux

L’association n’est, en principe, pas soumise aux impôts commerciaux. cependant, en fonction des missions et des activités de l’association, tout ou partie de ses recettes peuvent être soumis à impôts. Définitions et règles sont importantes à (...)
28 octobre 2005

L’exception : l’assujettissement aux impôts commerciaux

Lorsque les associations exercent une activité lucrative, elles sont susceptibles d’être soumises aux impôts commerciaux, le caractère lucratif de l’activité devant être démontré par l’administration (...)

A télécharger

Les guides pratiques

Vos démarches