Mavis Cappelle, 32 ans de bénévolat, association des parents d’enfants handicapés

Publié le : vendredi 9 novembre 2007 - Modifié le : vendredi 23 novembre 2007

Capelle-itw J’ai commencé à m’engager en tant que bénévole à la naissance de mon quatrième enfant, handicapé. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que les handicapés manquaient d’énormément de choses. Et je considère que j’ai une grande responsabilité en tant que maman d’enfant handicapé. Il est évident que le gouvernement par exemple ne peut pas tout faire. Et moi, de mon côté, mon travail, ce n’est pas de m’occuper des handicapés, mais d’améliorer leur sort. Je fais ça avec le cœur, pour aider les gens. Par exemple, si j’ai pu aider un enfant handicapé à partir en vacances, c’est une grande joie pour moi.

J’y ai consacré 32 années, et franchement, ça m’a donné une grande satisfaction personnelle. Ça vous permet par exemple de vous dire que vous êtes arrivée à faire quelque chose dans votre vie. Finalement, vous le faites aussi pour votre plaisir.

Dans la même rubrique