Participation à un groupement d’employeur

Associations
Liste des thèmes > Participation d'une association à un groupement d'employeurs

Participation d'une association à un groupement d'employeurs

Si une association souhaite employer durablement un ou plusieurs salariés pour un faible nombre d'heures mensuel, elle peut s'associer avec d'autres associations dans la même situation. L'association participe alors à un groupement d'employeurs.

Associations

Associations concernées

Une association peut adhérer à un groupement d'employeurs sous certaines conditions :

  • elle doit avancer les sommes nécessaires pour créer une trésorerie et un fonds de réserve suffisants,

  • elle est solidairement responsable des dettes à l'égard des salariés embauchés et des organismes collecteurs des cotisations obligatoires.

L'association doit entrer dans le champ d'application de l'éventuelle convention collective de référence du groupement d'employeurs.

Associations

Avantages

Aides publiques

L'association peut bénéficier, indirectement, des aides publiques en faveur des employeurs et des dispositifs de contrats aidés (emploi d'avenir, par exemple), qui, autrement, lui seraient inaccessibles .

L'accès aux aides publiques est spécialement garanti dans les groupements d'employeurs labellisés GEIQ (groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification).

Allégement administratif

L'association peut s'offrir les services d'un personnel qualifié, qui n'accepterait pas de signer un contrat trop faible en nombre d'heures.

Pour cela, elle est déchargée de certaines démarches administratives :

  • recrutement et signature du contrat de travail,

  • versement du salaire,

  • remboursement des frais professionnels,

  • obligations fiscales et sociales,

  • gestion des particularités de la convention collective applicable,

  • actions de formation professionnelle,

  • relations avec la médecine du travail,

  • prise en charge des problèmes associés aux arrêts maladies et accidents du travail.

Associations

Adhésion

Pour adhérer à un groupement d'employeurs, l'association doit payer une cotisation.

Elle peut :

Dans les deux cas, l'association peut bénéficier des conseils des unités territoriales de leur direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte).

Associations

Relation de travail

Début de la relation de travail

Une fois adhérente, l'association devient utilisatrice d'un salarié en :

  • s'inscrivant sur la liste des utilisateurs annexée au contrat de travail conclu entre le salarié et le groupement d'employeurs,

  • signant une convention de mise à disposition entre l'association et le groupement d'employeurs,

  • rédigeant une lettre de mission à l'attention du salarié concerné, précisant les fonctions liées à l'emploi à occuper.

Exécution du travail

L'association doit tout mettre en œuvre pour assurer de bonnes conditions de travail au salarié durant le temps où elle l'utilise.

Elle gère le planning du salarié en étroite collaboration avec le groupement d'employeurs et les autres utilisateurs.

Elle co-exerce le pouvoir de direction, le pouvoir disciplinaire et l'organisation de la formation professionnelle du salarié.

Rupture de la relation de travail

En cas de problèmes relationnels ou financiers justifiant de mettre fin à l'utilisation du salarié, l'association peut :

  • demander au groupement d'employeurs de trouver une solution,

  • ou se désengager du groupement d'employeurs, suivant les modalités et les préavis de la convention de mise à disposition et dans les statuts du groupement.

Références

Pour en savoir plus


Retour vers le haut de la page

Mise à jour le 17/12/2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère en charge de la vie associative

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.
27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.