Pierre Januel, Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées (Genepi)

« Changer les choses en prison, et d’une certaine manière la société. »

Publié le : jeudi 8 novembre 2007 - Modifié le : mardi 8 novembre 2016

Pierre Januel-itw Les Génépistes ont des motivations et des parcours différents : certains font une fac de droit et veulent parfaire leur connaissance d’un lieu qu’ils ne connaissent que théoriquement et juridiquement. D’autres arrivent par conviction humaniste, religieuse ou politique. D’autres encore ont un proche qui a connu la prison... Il y a une extrême diversité sociale et politique, mais la plupart d’entre nous ont l’envie et le sentiment de participer à changer les choses en prison, et d’une certaine manière la société. Pour les 1 300 bénévoles, l’engagement consiste en une intervention en détention d’une demi-journée par semaine, une réunion de groupe par mois, quatre formations par an et des actions d’ISP (Information et sensibilisation du public), auprès du grand public et des scolaires. C’est un rôle citoyen et pour beaucoup, cette première approche de la vie associative s’avère un engagement durable, un apprentissage de la vie associative et de la démocratie.