Qui peut délivrer un reçu fiscal au titre des dons versés par une entreprise ou des particuliers ?

Publié le : jeudi 22 septembre 2011 - Modifié le : mercredi 17 août 2016

Les conditions pour délivrer un reçu de don à vos généreux donateurs et soutiens.

Aux termes des dispositions du b du 1 de l’article 200 du code général des impôts (CGI), ouvrent droit à réduction d’impôt sur le revenu les dons et versements effectués au profit d’œuvres ou d’organismes d’intérêt général poursuivant un objet à caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue ou des connaissances scientifiques françaises. La condition d’intérêt général implique que l’activité de l’œuvre ou de l’organisme ne soit pas lucrative et que sa gestion soit désintéressée (donc une direction assurée à titre bénévole, ce qui n’empêche pas d’avoir recours à de la main d’œuvre salariée), au sens de l’instruction fiscale du 18 décembre 2006 publiée au Bulletin officiel des impôts (BOI) sous la référence 4 H-5-06. En outre, l’organisme ne doit pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes. Par ailleurs, le versement, qu’il s’agisse d’un don ou d’une cotisation, doit être effectué à titre gratuit, sans contrepartie directe ou indirecte au profit de son auteur telle que cette notion a été précisée par l’administration dans l’instruction fiscale du 4 octobre 1999 publiée au BOI sous la référence 5 B-17-99.

Le point de savoir si toutes ces conditions sont réunies dépend des modalités d’action et de fonctionnement propres à chaque organisme et nécessite par conséquent une analyse au cas par cas. Dès lors, les associations qui le souhaitent peuvent, dans le cadre de la procédure définie aux articles L. 80 C et R.* 80 C-1 à R.* 80 C-4 du livre des procédures fiscales, demander à l’administration de se prononcer sur leur situation au regard des dispositions fiscales relatives au mécénat.

Si vous envisagez de demander à l’administration fiscale de se prononcer sur votre situation (ce n’est pas obligatoire), il est utile de bien déterminer le caractère de votre activité parmi ceux mentionnés à l’article 200 du CGI avant même de prendre contact par téléphone avec le « correspondant associations » des finances publiques de votre département (coordonnées sur impots.gouv : puis "Professionnels : vos correspondants spécialisés" - vous pouvez également consulter la fiche Où trouver son correspondant fiscal.

L’avantage fiscal est subordonné à la production par le donateur d’un certificat joint à sa déclaration de revenus. Ce certificat, délivré par l’association bénéficiaire du don, doit comporter l’ensemble des mentions prévues dans un modèle fixé par un arrêté du 26 juin 2008 publié au Journal officiel du 28 juin 2008. Il appartient alors au responsable de l’association d’établir ce reçu fiscal au nom de chaque donateur, particulier ou entreprise.
Aux termes de l’article1740 A du Code Général des Impôts, tout organisme qui délivre irrégulièrement des certificats, reçus, états ou attestations permettant à un contribuable d’obtenir le bénéfice d’une déduction du revenu ou du bénéfice imposable ou une réduction d’impôt est passible d’une amende fiscale égale à 25 % des sommes indûment mentionnées sur ces documents.

Télécharger le modèle de reçu

Dans la même rubrique

8 septembre 2011

L’emploi de l’économie sociale et solidaire en 2010

Le secteur de l’économie sociale et solidaire représente un emploi privé sur huit en France en 2010. Il se compose de structures dont l’objectif est social et des mutuelles ou coopératives -caractérisées par leur mode de gouvernance tout en intervenant (...)