Une communication de la Commission Européenne sur les politiques de l’Union Européenne et le volontariat

Un premier bilan des activités de bénévolat et de volontariat

Publié le : mardi 4 octobre 2011

La Commission souligne, au-delà des différences nationales, les caractères communs des activités de volontariat transfrontalières dans l’UE à la fois de plein gré et sans motivation financière, souvent pratiquées dans le cadre d’une organisation à but non lucratif

A l’occasion de l’année européenne du bénévolat et du volontariat, la Commission Européenne dresse un premier bilan des activités de bénévolat et de volontariat, de ce qu’elles apportent à chacun et à la collectivité, et de ce qui pourrait être fait pour les faciliter et les valoriser.

Dans sa « communication sur les politiques de l’Union Européenne (UE) et le volontariat : reconnaître et valoriser les activités de volontariat transfrontalières dans l’UE », la Commission souligne, au-delà des différences nationales, les caractères communs de ces activités à la fois de plein gré et sans motivation financière, souvent pratiquées dans le cadre d’une organisation à but non lucratif.

Des freins au bénévolat-volontariat sont identifiés selon les pays membres : l’absence d’un cadre juridique clair, l’absence de stratégies nationales de valorisation des activités, des contraintes financières pour les organisations, le décalage entre les besoins des organisations et les aspirations des bénévoles, le manque de reconnaissance des compétences acquises, des obstacles fiscaux, le manque de données comparables.

L’importance du bénévolat et du volontariat pour l’individu et pour la collectivité est décrite. La communication porte plus spécifiquement sur les politiques de l’Union Européenne en matière d’activités transfrontalières, de mobilité des volontaires de pays tiers vers l’UE et dans les domaines de la cohésion sociale, l’éducation, la jeunesse, le sport, l’aide humanitaire, les politiques de développement.

La Commission souligne que l’Union Européenne offre des possibilités de financement en faveur des activités de bénévolat et volontariat dans le cadre de plusieurs programmes, parmi lesquels Jeunesse en action, L’Europe pour les citoyens et le Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie. Les activités de bénévolat et du volontariat continueront d’être soutenues par l’intermédiaire des programmes de l’Union européenne, notamment au titre de la politique de cohésion et dans le contexte de l’Année européenne des citoyens de 2013.

La reconnaissance des acquis du bénévolat et du volontariat sera encouragée d’une part par une proposition de recommandation du Conseil en préparation sur la validation de l’apprentissage non formel et informel, et d’autre part par l’intégration de ces acquis au futur Passeport européen des compétences. Un corps volontaire européen d’aide humanitaire est également en cours d’expérimentation par la Commission.

La communication formule des préconisations à l’intention des Etats membres et énonce certaines actions pour la reconnaissance et la promotion du bénévolat et du volontariat au niveau de l’UE.

Dans la même rubrique

20 janvier 2015

Paris III Sorbonne Nouvelle, un exemple d’université qui soutient l’engagement étudiant

La Charte de la dynamisation de la vie associative à l’université à renforcé une dynamique de développement de l’engagement des étudiants. Mais les universités soutiennent depuis de nombreuses années la vie associative au sein des campus. Zoom sur (...)
10 septembre 2015

Guide de l’évaluation - pdf