Yann et Marie, 25 et 26 ans, Roue libre, lauréats Envie d’agir

« Mieux mesurer sa place et son rôle dans la société »

Publié le : vendredi 26 octobre 2007 - Modifié le : vendredi 30 novembre 2007

Notre projet consiste à promouvoir le sport adapté pour les personnes handicapées moteurs en France et en Amérique latine.

yann renimel-itw

Dans le bénévolat le plaisir et l’envie dépassent largement la pénibilité ou la difficulté que peut demander un projet. Pas besoin d’argent pour être motivé ! Le simple fait de savoir qu’on agit, qu’on fait bouger les choses pour ce qui nous est important, apporte plus, peut-être, que n’importe quel salaire. Cela nous fait grandir, nous en apprend sur nos capacités réelles, sur nous-mêmes.

Le bénévolat peut également offrir plus de débouchés. Il n’y a pas d’ambiguïté quant à la finalité réelle du projet, on ne fait pas ça pour l’argent, cela peut faciliter grandement les échanges sur le terrain.

Yann : L’expérience de Roue Libre, surtout en Amérique latine a été énorme pour ma personne, mes valeurs, mon apprentissage et ma vie. Faire quelque chose qui nous tient à cœur, que l’on a pensé, écrit et réalisé peut être davantage envisageable dans le milieu du bénévolat que dans le domaine professionnel.

Marie : Cet engagement m’a procuré un sentiment de plénitude, de faire ce qui est bien. Pour nous, pour les autres, pour la planète, pour le futur. Le plaisir de se coucher le soir en pensant que, peut-être, demain sera un peu plus beau qu’aujourd’hui grâce à nos actions. Et puis de nouveaux horizons, de nouvelles façons de vivre, en tout cas par rapport à notre voyage.

Le bénévolat reprend un peu le principe du troc, troquer de son temps, de ses connaissances, de sa personne pour en échange apprendre, voyager, s’enrichir. C’est un échange personnel, culturel, amical, qui permet de mieux mesurer sa place et son rôle dans la société, l’impact de ses gestes, aussi petits soient-ils.


logo-EA-50
En savoir plus sur le programme "Envie d’agir" : www.enviedagir.fr