Quel titre de séjour faut-il avoir pour rester en France plus de 3 mois ?

Pour séjourner légalement en France plus de 3 mois, un étranger majeur doit obligatoirement avoir un visa de long séjour ou un titre de séjour, sauf s'il est citoyen d'un pays de l' EEE ou suisse.

Pour séjourner légalement en France plus de 3 mois, un étranger majeur doit obligatoirement avoir un visa de long séjour ou un titre de séjour.

Vous devez détenir un des documents de séjour suivants :

  • Visa de long séjour

  • Visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS)

  • Autorisation provisoire de séjour (APS) : parent d'enfant malade , mission de volontariat

  • Carte de séjour temporaire ou pluriannuelle : vie privée et familiale , salarié/travailleur temporaire , étudiant , stagiaire , stagiaire aide familial "au pair" , visiteur

  • Carte de séjour pluriannuelle : , travailleur saisonnier , salarié détaché ICT

  • Carte de résident

  • Carte de séjour retraité

Si vous êtes citoyen d'un pays de l'Espace économique européen ou suisse, vous n'êtes pas obligé de détenir un titre de séjour. Vous pouvez toutefois en obtenir un si vous en faites la demande .

Les membres de votre famille qui vous accompagnent et qui sont de nationalité étrangère autre que celle d'un pays de l'EEE ou suisse, doivent détenir l'une des cartes suivantes :

  • Membre de la famille d'un citoyen de l'Union/EEE/Suisse

  • Directive 2004/38/CE - Séjour permanent - Toutes activités professionnelles

Vous devez détenir un des titres de séjour suivants :

  • Visa de long séjour

  • Certificat de résidence d'1 an

  • Certificat de résidence de 10 ans

  • Certificat de résidence retraité

Mise à jour le F39

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.