Salarié au pair

Le salarié au pair est une personne embauchée par un particulier employeur pour effectuer des tâches à caractère familial ou ménager (garde d’enfants, petits travaux ménagers, etc.) en contrepartie d'une rémunération en nature (logement, nourriture).

De quoi s'agit-il ?

Le salarié au pair est un employé familial embauché par un particulier employeur pour effectuer des tâches à domicile (ménage, repassage, garde d'enfants...). Il bénéficie d'un salaire composé exclusivement d'avantages en nature (logement, nourriture...).

Un contrat de travail est établi entre le particulier et le salarié. Il relève de la convention collective nationale des salariés du particulier employeur.

Il n'y a pas de condition d'âge, ni de nationalité.

Le salarié au pair ne peut pas être déclaré au Cesu ou à Pajemploi.

Attention

le dispositif du salarié au pair ne doit pas être confondu avec celui du stagiaire aide familial étranger ou de l’étranger titulaire d'une carte de séjour temporaire "jeune au pair" .

Démarche du particulier employeur

Le particulier qui embauche un salarié au pair doit le déclarer à l' Urssaf au moyen d'un formulaire.

Services en ligne et formulaires

Ce formulaire doit être envoyé dans les 8 jours qui suivent l'embauche du salarié, de préférence par lettre avec RAR .

Où s'informer ?

  • Urssaf
    Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss)

S’il s’agit d’une 1 re déclaration, ce formulaire vaut aussi demande d’immatriculation en tant que particulier employeur.

Si le salarié n’a pas de numéro d'immatriculation de sécurité sociale, le formulaire permet d'en faire la demande.

Une demande d'immatriculation du salarié au pair peut également être effectuée auprès de votre CPAM .

Où s'informer ?

Chaque trimestre, l'Urssaf adresse au particulier une déclaration nominative simplifiée (DNS) à compléter qui sert au calcul des cotisations. Au vu de cette déclaration, l'Urssaf adresse au particulier employeur un avis d'échéance des cotisations dues.

À noter

l'emploi d'un salarié au pair ouvre droit à la réduction ou au crédit d'impôts pour emplois familiaux . En fin d'année, l'Urssaf adresse au particulier employeur une attestation lui permettant de bénéficier de cet avantage fiscal.

Avantages en nature du salarié

Le salarié au pair est payé en nature (logement, repas).

La convention collective définit une estimation forfaitaire des avantages en nature :

  • 4,70 € par repas

  • 71 € par mois pour le logement

Si la valeur réelle des avantages fournis est supérieure à ces montants (notamment en ce qui concerne le logement), elle doit être précisée au contrat de travail du salarié. C'est alors cette valeur réelle qui est prise en compte pour déterminer l'assiette des cotisations dues par le particulier employeur.

Dans tous les cas, la rémunération du salarié au pair ne peut pas être inférieure au salaire minimum fixé par la convention collective ou au Smic .

Le particulier employeur doit délivrer un bulletin de paie à son salarié mentionnant la valeur représentative des avantages en nature.

Protection sociale du salarié

Le salarié au pair relève

  • du régime général de la Sécurité sociale (maladie, maternité, accidents du travail, retraite de base)

  • et de la caisse de retraite complémentaire des salariés des particuliers (Ircem).

Il bénéficie en outre de l’assurance chômage.

Litiges

Les litiges entre le salarié au pair et le particulier employeur doivent être portés devant le conseil des prud'hommes du lieu de domicile du particulier employeur.

Où s'informer ?

  • Urssaf
    Pour une question sur la déclaration d'embauche
    Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss)
  • Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)
    Pour faire une demande d'immatriculation du salarié au pair (sécurité sociale)
    Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam)

Services en ligne et formulaires

Pour en savoir plus

Questions ? Réponses !

Mise à jour le F473

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.