Les périodes de chômage sont-elles prises en compte pour la retraite ?

Oui, sous conditions. Les périodes de chômage involontaire peuvent être considérées comme des trimestres d'assurance retraite au régime général de la Sécurité sociale. Chaque période comportant 50 jours de chômage est considérée comme un trimestre d'assurance. Toutefois, les conditions de validation des périodes de chômage pour la retraite varient selon qu'elles sont postérieures ou antérieures à 1980.

Chômage indemnisé

Les périodes de chômage indemnisé sont considérées comme des trimestres d'assurance retraite au régime général de la Sécurité sociale dans la limite de 4 trimestres par an.

Chaque période comportant 50 jours de chômage est considérée comme un trimestre d'assurance.

Pôle emploi transmet automatiquement les informations à la Cnav .

Les périodes concernées sont celles au cours desquelles vous avez perçu l'une des allocations suivantes :

  • Allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE )

  • Allocation de solidarité versée par l'assurance chômage ( allocation de solidarité spécifique - ASS , allocation équivalent retraite - AER ou allocation temporaire d'attente - Ata),

  • Allocation spéciale du Fonds national de l'emploi (AS-FNE)

  • Allocation chômeurs âgés (Aca)

  • Allocation de conversion dans le cadre d'un congé de conversion

  • Allocation de sécurisation professionnelle (ASP)

  • Allocation versée dans le cadre d'un congé de reclassement ou d'une cellule de reclassement .

Chômage non indemnisé

Les périodes de chômage involontaire non indemnisé sont considérées comme des trimestres d'assurance retraite au régime général de la Sécurité sociale.

Chaque période comportant 50 jours de chômage est considérée comme un trimestre d'assurance.

La validation de ces périodes est limitée à 4 trimestres par an.

Pôle emploi transmet automatiquement les informations à la Cnav .

Chaque période de chômage non indemnisé qui suit directement une période de chômage indemnisé est prise en compte dans la limite d'un an.

Cette limite est portée à 5 ans si vous remplissez les 3 conditions suivantes :

  • Vous justifiez d'au moins 20 ans de cotisation retraite tous régimes de base obligatoires confondus

  • Vous êtes âgé d'au moins 55 ans à la date de fin de votre indemnisation chômage

  • Vous ne relevez pas à nouveau d'un régime de base obligatoire d'assurance vieillesse.

La 1 re  période de chômage non indemnisé de votre carrière est validée dans la limite d'un an , si aucune période de chômage non indemnisé suivant du chômage indemnisé n'a été validée auparavant.

Cette période peut être continue ou discontinue.

Chaque période comportant 50 jours de chômage est considérée comme un trimestre d'assurance. La validation de ces périodes est limitée à 4 trimestres par an.

Pôle emploi transmet automatiquement les informations à la Cnav .

La 1 re  période de chômage involontaire non indemnisé au cours de votre carrière est validée dans la limite d'un an et demi (6 trimestres) .

Cette période peut être continue ou discontinue.

Vous ne devez pas avoir obtenu auparavant la validation d'une période de chômage non indemnisé faisant suite à une période de chômage indemnisé.

Chaque période comportant 50 jours de chômage est considérée comme un trimestre d'assurance. La validation de ces périodes est limitée à 4 trimestres par an.

Pôle emploi transmet automatiquement les informations à la Cnav .

Toutes les périodes de chômage involontaire, indemnisées ou non, sont considérées comme des trimestres d'assurance retraite dans la limite de 4 trimestres par an. Chaque période comportant 50 jours de chômage est considérée comme un trimestre d'assurance.

Pôle emploi transmet automatiquement les informations à la Cnav .

Où s'informer ?

Mise à jour le F31249

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

recommander

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.