Temps partiel : quelle est la durée minimale de travail ?

Le salarié qui a signé son contrat de travail à temps partiel ( CDI ou CDD ) doit respecter une durée minimale de travail d' au moins 24 heures par semaine .

Le salarié qui a signé son contrat de travail à temps partiel avant le 1 er juillet 2014 ( CDI ou CDD ) n'est pas tenu de respecter une durée minimale de travail.

Une durée minimale inférieure à la durée applicable dans l'entreprise peut être fixée, à la demande du salarié, pour lui permettre de faire face à des contraintes personnelles (raisons de santé ou familiales).

Cette demande est écrite et motivée.

Une durée minimale inférieure à la durée applicable dans l'entreprise peut être fixée, à la demande du salarié, pour lui permettre de cumuler plusieurs activités. Le salarié peut ainsi atteindre une durée globale d'activité correspondant à un temps plein ou au moins égale à la durée minimale de travail.

Cette demande est écrite et motivée.

Le salarié a droit, s'il le demande, de bénéficier d'une durée minimale inférieure à la durée applicable dans l'entreprise pour lui permettre de poursuivre ses études. Le salarié doit être âgé de moins de 26 ans.

Le salarié n'est pas tenu de respecter une durée minimale de travail.

En cas de signature d'un CDD ou d'un contrat temporaire justifié par le remplacement d'un salarié, le salarié n'est pas tenu de respecter une durée minimale de travail.

Les dispositions concernant la durée minimale de travail ne sont pas applicables au salarié employé directement par un particulier .

Textes de référence

Mise à jour le F1915

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.