Quel est le délai de prescription en matière d'assurance auto ?

En assurance auto, le délai de prescription est de 2 ans à partir de l'événement qui justifie la demande. Cela veut dire que l'assuré ne peut plus réclamer une indemnisation à son assureur 2 ans après la réalisation de l'élément déclencheur de sa demande, qui est souvent un sinistre.

Cependant, dans certains cas, le point de départ du délai de 2 ans est postérieur à la date de l'événement qui est à la base de la demande d'indemnisation :

  • Lorsque l'assuré ignore l'existence du sinistre, le délai de prescription court à compter du jour où il en prend connaissance. Ainsi, si un véhicule est volé pendant les vacances de son propriétaire et qu'il ne découvre le vol qu'à son retour de congés, c'est la date de la déclaration de vol qui sera le point de départ du délai. L'assuré doit néanmoins prouver qu'il n'avait pas connaissance du sinistre. Cette preuve peut être apportée par tous moyens.

  • Lorsque l'assuré ne répond pas ou répond de manière inexacte à une demande de renseignement l'assureur, le délai de prescription court à compter du jour où l'assureur a eu connaissance de l'élément qui a fait l'objet de sa demande.

  • Si l'assuré réclame à l'assureur une indemnisation qu'il a versée à sa place, le délai de prescription court à compter du jour où l'assuré a indemnisé le tiers, ou à compter du jour où ce dernier l'a poursuivi.

Le délai de prescription de 2 ans peut, selon les cas, être interrompu. L'interruption de cette prescription peut résulter d'une citation en justice. Elle peut aussi intervenir du fait de la désignation d'un expert à la suite d'un sinistre. L'interruption peut résulter de l'envoi d'une lettre recommandée ou d'un envoi recommandé électronique :

  • que l'assureur vous adresse concernant le paiement de la prime,

  • ou que vous adressez à l'assureur concernant le règlement de l'indemnité .

Textes de référence

Services en ligne et formulaires

Mise à jour le F31259

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.