Reconnaissance de l’engagement syndical et associatif : regard croisé

Publié le : mardi 9 septembre 2014 - Modifié le : mardi 13 juin 2017

L’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE) publie une étude croisée sur la reconnaissance de l’engagement syndical et de celui associatif.

Cette étude a pour objet de faire un point sur les informations et données disponibles sur le thème de la reconnaissance et de la valorisation de l’expérience et des compétences acquises dans le cadre d’une activité syndicale ou associative.

La validation des acquis de l’expérience (VAE) fait plus particulièrement l’objet d’un focus. Mais d’autres dispositifs sont aussi examinés, qu’il s’agisse de formation ou de valorisation à travers des outils tels que le portefeuille de compétences.

L’ORSE offre un état des lieux des différentes pratiques innovantes initiées par tous les acteurs (les entreprises, les organisations syndicales de salariés, le secteur associatif, les universités).
L’essentiel des données rassemblées servent avant tout comme guide pour des représentants du personnel, pour des activités syndicales donc. Mais une lecture croisée est proposée avec les enjeux et dispositifs de reconnaissance et de valorisation des activités associatives.

Pour l’ORSE, avant d’être un enjeu financier ou juridique, la question de l’engagement associatif et/ou syndical est avant tout un enjeu culturel : parvenir à mettre en débat le fait que s’engager et militer dans son entreprise comme dans la vie publique profite à tous, aussi bien aux salariés, aux entreprises qu’à la société dans son ensemble.

- L’avis du Haut Conseil à la Vie Associative sur la reconnaissance de l’engagement associatif.

Dans la même rubrique

27 janvier 2017

Vigilance attentats : les bons réflexes

Guide à destination des organisateurs, des directeurs et des animateurs en charge d’accueils collectifs de mineurs à caractères éducatifs.
20 janvier 2017

Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme 2017

Du 18 au 26 mars prochain les établissements scolaires, universitaires, clubs sportifs, et établissements culturels peuvent s’associer à la mobilisation contre le racisme et l’antisémitisme.