Projet de loi Egalité et Citoyenneté

Du comité interministériel à la loi

Publié le : mardi 7 juin 2016 - Modifié le : mardi 29 novembre 2016

Le projet de loi est issu des comités interministériels « Égalité et citoyenneté ». Il vise à favoriser l’insertion des jeunes et s’articule autour de trois axes : généraliser l’engagement au service de l’intérêt général et accompagner l’émancipation des jeunes, favoriser la mixité sociale et l’égalité d’accès au logement et renforcer l’égalité réelle.

Du Comité interministériel à la loi :

- 23 novembre 2016 : adoption du projet de loi en seconde lecture à l’Assemblée Nationale
- 7 novembre 2016 : début de l’étude du projet de loi en commission à l’Assemblée Nationale
- 25 octobre 2016 : échec de la commission mixte paritaire
- 18 octobre 2016 : vote du projet de loi au Sénat en première lecture
- 4 octobre 2016 : début de l’examen du texte en séance plénière au Sénat
- septembre 2016 : examen du texte en commission spéciale chargée d’étudier le projet de loi Egalité Citoyenneté
- juillet 2016 : audition du ministre chargé de la vie associative au Sénat
- juin 2016 : examen du texte à l’Assemblée Nationale
- 9 mai 2016 : lancement d’une consultation numérique sur le projet de loi
- 13 avril 2016 : présentation du projet de loi en Conseil des ministres
- 13 avril 2016 : troisième Comité Interministériel "Egalité et citoyenneté"
- 31 mars 2016 : avis du Conseil d’état sur le projet de loi
- 23 mars 2016 : lancement d’une consultation en ligne pour le Comité Interministériel
- 26 octobre 2015 : deuxième Comité Interministériel "Egalité et citoyenneté"
- 6 mars 2015 : premier Comité Interministériel "Egalité et citoyenneté"

Dans la même rubrique

23 juillet 2014

Economie sociale et solidaire : conséquences de la loi pour les associations

Les financements associatifs sont diversifiés et sécurisés au plan juridique. De nouveaux outils sont mis en place pour encourager le développement des associations. Le soutien à l’engagement associatif bénévole et volontaire est réaffirmé. Le (...)
24 juin 2014

Fiscalité : le régime de faveur applicable aux fusions d’associations

Bien que non dotées de capital, les associations soumises à l’impôt sur les sociétés bénéficient désormais du même régime de report d’imposition que les autres personnes morales