Peut-on toucher le RSA à l'étranger ?

Tout dépend si vous quittez la France pour une durée inférieure ou supérieure à 3 mois.

Si vous quittez la France pour une durée inférieure à 3 mois, votre droit au RSA est maintenu pendant les mois d'absence. Au retour de votre séjour, vous devez résider de manière stable et effective en France.

Exemple : si vous quittez la France du 1 er mars au 25 avril (durée inférieure à 3 mois), vous continuez à percevoir le RSA pendant cette période.

Vous devez continuer à déclarer vos ressources chaque trimestre .

Vous ne pouvez pas toucher le RSA pendant votre séjour à l'étranger.

En cas de séjour hors de France de plus de 3 mois, vous êtes dans l'obligation d'informer votre Caf (ou votre MSA ) de votre changement de situation. L'allocation est uniquement versée pour les mois civils complets (du 1 er jour au dernier jour du mois) de présence en France.

Exemple

si vous quittez la France du 25 avril au 25 octobre, vous ne percevrez pas le RSA pour les mois d'avril à octobre, mais uniquement du 1 er janvier au 31 mars et du 1 er novembre au 31 décembre

Vous devez continuer à déclarer vos ressources chaque trimestre .

Si vous ne connaissez pas votre date de retour en France, vous pouvez demander à votre Caf (ou votre MSA ) une suspension de votre droit au RSA.

Attention

afin d'éviter tout remboursement de trop perçu, signalez rapidement votre changement de situation à votre Caf (ou votre MSA ).

Où s'informer ?

Où s'informer ?

Où s'informer ?

Textes de référence

Services en ligne et formulaires

Mise à jour le F33739

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.