Douanes : comment se déroule le contrôle du voyageur ?

Les voyageurs venant d'un pays de l'Union européenne ou d'un pays tiers doivent respecter certaines règles, notamment pour le transport des marchandises. Ils peuvent être soumis à un contrôle des douanes.

Les marchandises et les personnes peuvent circuler librement dans l'Union européenne (UE). Il existe toutefois des règles à respecter, notamment pour le transport de certaines marchandises (argent, tabac, alcool, espèces protégées...). De plus, les douaniers peuvent contrôler les marchandises, les personnes et les moyens de transport dans tout le pays. Ils peuvent également vérifier l'identité des personnes contrôlées.

Lieux des contrôles

Le contrôle d'identité par les douaniers peut se faire dans une zone proche de la frontière entre la France et un pays voisin.

Il peut intervenir sur une zone plus large, notamment sur autoroute ou dans un train.

Il peut être également effectué dans un port, un aéroport ou une gare et ses abords.

Sur quoi porte le contrôle ?

Le contrôle peut concerner :

  • le voyageur (notamment ses papiers d'identité ),

  • ses bagages et ses marchandises,

  • son véhicule.

Les agents de la douane sont habilités à poser toutes les questions utiles au déroulement du contrôle (lieu de provenance de la personne, marchandises transportées....)

Marchandises réglementées et interdites

Vous devez respecter la réglementation, notamment en matière :

  • de transfert d'argent liquide ,

  • d'importation de tabac et d'alcool ,

  • d'introduction de certaines marchandises sensibles (armes, espèces sauvages menacées...).

Les agents des douanes peuvent contrôler les marchandises, les personnes et les moyens de transport dans tout le pays. Les douaniers peuvent vérifier l'identité des personnes qu'ils contrôlent et les valeurs ou quantités des produits transportés. De plus, l'entrée de certains produits en France est strictement encadrée ou interdite.

Lieux des contrôles

Le contrôle d'identité par les douaniers peut se faire dans une zone proche de la frontière entre la France et un pays voisin.

Il peut intervenir sur une zone plus large, notamment sur autoroute ou dans un train.

Il peut être également effectué dans un port, un aéroport ou une gare et ses abords.

Sur quoi porte le contrôle ?

Le contrôle peut concerner :

  • le voyageur (notamment ses papiers d'identité ),

  • ses bagages et ses marchandises,

  • son véhicule.

Les agents de la douane sont habilités à poser toutes les questions utiles au déroulement du contrôle (lieu de provenance de la personne, marchandises transportées....)

Achats personnels et sommes d'argent transportées

Le voyageur en provenance d'un pays hors UE doit remplir une déclaration en douane et, si besoin, payer des droits et taxes :

  • si la valeur des produits qu'il transporte (pour un usage personnel ou pour les revendre) dépasse un certain montant

  • ou s'il rapporte du tabac ou de l' alcool au-delà de certaines quantités,

  • ou s'il transporte de l'argent au-delà d'une certaine somme.

En cas d'absence ou de fausse déclaration, le voyageur doit payer des droits et taxes et d'éventuelles pénalités. De plus, la marchandise ou l'argent peuvent être saisis.

Marchandises réglementées et interdites

Certaines marchandises :

  • ne peuvent entrer en France que sous conditions ( végétaux et produits végétaux, armes... )

  • ou sont interdites d'entrée (produits de contrefaçon, stupéfiants...) .

Le voyageur qui transporte des produits prohibés en France commet un délit douanier, qui est passible de poursuites judiciaires.

Et aussi sur service-public.fr

Où s'informer ?

Textes de référence

Mise à jour le F816

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec www.service-public.fr

Dans la même rubrique

27 juillet 2011

Chèques-repas du bénévole

Les chèques-repas du bénévole épargnent aux associations la charge de travail administratif associée au remboursement des frais de restauration de leurs bénévoles.
27 juillet 2011

Chèque emploi-associatif (CEA)

Le chèque emploi associatif (CEA) permet à une association ou à une fondation employeur de s’acquitter, dans un seul acte du paiement, de ses salaires et de l’accomplissement des formalités obligatoires.